Rabelais déclara d'ailleurs "Nourrices de Gargantua" les vaches de la varenne de Bréhémont (le village voisin) qui inclut la Chapelle aux Naux...
Afin d'éviter de défoncer les petits chemins souvent inondés, les paysans utilisaient volontiers des chiens à la place de chevaux pour transporter de faibles charges.
Souvent de dimensions modestes, elles se groupent en hameaux au pied de la grande levée. Leurs noms ("Les Bataillaux", "Les Brisaciers") évoquent les durs combats qu'ont dû mener leurs habitants contre les éléments en cultivant des sols composés de limon (l'ancien lit de la Loire) souvent peu riches et plutôt favorables aux pâturages.
La culture du chanvre fut très répandue jusqu'au XXème siècle, et de nombreux fours existaient alors. Un magnifique exemplaire existe encore en face de l'école communale.
page précédente
page suivante